Sainte Agnès




L'Histoire, les jalons


L'Histoire, les jalons
Association Sainte Agnès
Une longue histoire qui se poursuit


Figures marquantes et développements jalonnent l’histoire

1917
Mère Marie-Xavier, supérieure générale des sœurs de la Salette, arrive à Sainte Agnès. Elle conservera ses fonctions de Directrice jusqu’à son décès en 1965.

1926
En 1926, l’Association Sainte Agnès est créée (loi 1901 à but non lucratif). Elle est reconnue d’utilité publique en 1927.

1928
Liane de Pougy, devenue princesse Ghika par son mariage, après une vie « artistique » Parisienne bien remplie, vient sonner à la porte de l’asile. Elle fait la connaissance de la supérieure, Mère Marie-Xavier. Cette rencontre improbable va bouleverser la vie de la princesse. Elle devient et restera jusqu’à son décès la bienfaitrice de l’œuvre de Sainte Agnès en sollicitant ses prestigieuses connaissances parisiennes pour recueillir des dons. Elle suscite notamment l’intérêt de Gabrielle Chanel qui va elle-même trouver des donateurs pour faire installer le chauffage central, l’eau courante.

1939-1945
Au cours de l’occupation, plusieurs résistants se cachèrent à Sainte Agnès avec la complicité de Mère Marie-Xavier et des religieuses. Robert Schuman, qui fondera l’Europe, y a séjourné en se faisant passer pour le jardinier de l’établissement.

1960
Visite de Madame de Gaulle. L’intérêt qu’elle porte à l’établissement permet de financer des travaux de mise en conformité. Elle reviendra en 1968.

1969
Création officielle du Centre d’Aide par le Travail, l’un des premiers de France.

1975
La loi de 1975, qui règlemente les institutions sociales et médico-sociales impose des limites d’âge pour l’accueil des pensionnaires. L’Association Sainte Agnès est agréée pour accueillir des adultes entre 18 et 60 ans. Elle ne peut plus accueillir les mineures. Les personnes ayant atteint 60 ans doivent quitter l’établissement pour intégrer des maisons de retraite qui ne sont pas adaptées à leur handicap.

1985
Le C.A.T. ouvre un atelier de sous-traitance à Saint Egrève. Bientôt suivi d’une blanchisserie.

1988
Ouverture du Foyer Occupationnel de Jour, à l’initiative du C.A.T., pour l’accueil en journée des personnes inaptes au travail. Cette structure est financée par le Département (Conseil Général). Sainte Agnès continue à innover.

Ouverture de l’hébergement sur l’extérieur : structures extérieures et foyers logements pour les personnes les plus adaptables.

1990
La Grande Maison est restaurée sous forme de petits appartements accueillant chacun 6 personnes. Le foyer d’hébergement devient mixte.

1993
Ouverture d’un foyer pour personnes handicapées vieillissantes, sur le site du Planeau. Cet établissement, fruit de la longue réflexion sur l’accueil des personnes handicapées mentales après 60 ans, est une première en France et ouvre avec un statut expérimental.

1998
Le C.A.T. ouvre un autre atelier de sous-traitance au Fontanil.

2000
Le Planeau devient un foyer de vie (avec des limites d’âge).
Ouverture de Défiâge 38, service ressource pour favoriser l’admission en maison de retraite des personnes handicapées âgées. Ce service fermera en 2005 (la mission est reprise par les services d’accompagnement suite à la restructuration territoriale du Conseil Général de l’Isère)
Ouverture des « Chrysalides » : trois appartements situés dans un immeuble ordinaire sur Saint Martin le Vinoux accueillent 18 résidents.

2006
Regroupement au Fontanil de toutes les activités de sous-traitance de l’E.S.A.T., nouvelle appellation du C.A.T.. Simultanément, une réflexion stratégique est menée à l’ E.S.A.T., en lien avec la C.C.I. de Grenoble. Elle permet à l’E.S.A.T. de réduire sa dépendance vis à vis de la sous-traitance. L’E.S.A.T. est maintenant Iso 9001.

2012
2 projets majeurs d’extension des activités de l’E.S.A.T. ont vu le jour. Une nouvelle blanchisserie est construite, à la pointe des technologies et respectueuses de l’environnement. A Saint Martin le Vinoux, l’E.S.A.T. inaugure une activité de restauration dans une cuisine centrale neuve. Ce projet s’inscrit aussi dans une perspective de mixité sociale et intergénérationnelle.

Actuellement
Deux nouvelles constructions vont voir le jour en 2013 et 2014 à Saint Martin le Vinoux, permettant de mieux accueillir les personnes résidant en foyer logement et permettant une extension de 9 places du foyer d’hébergement.

Ces projets sont aussi le fruit de la réflexion permanente pour prendre en compte l'évolution des besoins des personnes accueillies à Sainte Agnès.




 

S'abonner à la newsletter

Et recevez bientôt les dernières actus...

> Gérer mon abonnement
> Se désinscrire